mai 24

La diplomatie économique contribuera à une croissance plus rapide

Source: Angop

Prenant la parole à la presse en marge de la 8e réunion des ambassadeurs angolais, qui ont abordé jeudi, entre autres, la diplomatie économique, Manuel Nunes Júnior a souligné que les grandes lignes de la politique étrangère ont été clairement définis par le Président, João Lourenço , en septembre 2017, le vecteur principal étant la diplomatie économique.

Pour cette raison, le ministre d’État a discuté avec les ambassadeurs, les éléments essentiels de la diplomatie angolaise devient plus ciblée, claire et efficace, d’attirer point de vue des investissements étrangers.

« Les ambassadeurs sont dans diverses parties du monde, connaissent la situation économique des pays où ils sont et pourraient bien apporter aux investissements Angola qui sont nécessaires pour soutenir la production nationale fondamentalement, diversifier l’économie et de la rendre moins dépendante du pétrole » il a argumenté.

Le ministre d’État au développement économique et social a déclaré que «nous voulons une économie de moins en moins vulnérable aux chocs extérieurs et pour cela nous avons besoin d’investissements».

Considère qu’il est vital que l’Angola devienne autosuffisant du point de vue alimentaire dans les années à venir.

De l’avis de Manuel Nunes Júnior, devrait chercher des partenaires internationaux qui peuvent rapidement aider les produits du pays, à l’intérieur, ce qui importe aujourd’hui, permettant ainsi aux monnaies utilisées pour les importations de produits alimentaires sont utilisés à d’autres domaines stratégiques de développement, entre le éducation.

Pour lui, la formation stratégique du personnel angolais, important pour le pays pour disposer de ressources humaines hautement qualifiées, contribue à faire progresser d’autres secteurs.

Il a déclaré qu’à l’intérieur, il y a eu des efforts pour améliorer l’environnement des affaires du pays, un processus qui est en cours.

Dans ce contexte, il a souligné la nouvelle Loi sur la concurrence, qui est un élément important pour éviter qu’en Angola il y a des monopoles et oligopoles, afin d’avoir un marché efficace et concurrentiel.

Manuel Nunes Júnior a également parlé de la Loi sur le rapatriement des capitaux, récemment adoptée par l’Assemblée nationale et qui permettra l’entrée dans le pays des ressources qui étaient d’autres arrêts financiers, ainsi que d’autres mesures relatives à la lutte contre la corruption.

« Tous ces éléments sont importants pour améliorer notre environnement d’affaires et rendre le pays plus attractif et attractif du point de vue de l’investissement étranger », at-il conclu.

Assistants à la réunion sont 59 chefs de missions diplomatiques représentant l’Angola en Amérique, en Europe, en Asie et en Afrique. La remise des diplômes de mérite, huit ambassadeurs qui se retirent pour cette année 2018, est inscrite au programme de l’événement.